Trouver son chemin de Vie

Trouver son chemin de Vie

Trouver son chemin de Vie 

Ce n’est pas aussi simple qu’il y paraît

Aujourd’hui, la vie m’a offert pas mal d’opportunité.

En écoutant ces opportunités, en les acceptants, j’ai pu avancer, m’ouvrir, ouvrir ma conscience, et apprendre à poser des actes pour faire les bons choix.

Et, dans ma quête, une question revenait souvent : Ou dois-je placer mes pas pour rester dans mon chemin de vie ? Et ce qui arrive quand on pose des questions, le plus grand risque, c’est d’avoir des réponses.

Et des réponses qui, même si on s’y attend, font peur car peuvent bouleverser sa vie.

La réponse que j’ai eue ce dimanche 7 janvier 2008, je m’y attendais. Au fond de moi, je 

connaissais la réponse. Je la connaissais d’autant mieux que j’avais déjà posé des actes pour approfondir certains domaines de connaissances qui en fait, sont en plein dans mon chemin de vie.

Le fait d’avoir eu cette réponse, fait qu’aujourd’hui, je ne peux plus reculer ni même arrêter d’avancer, bien au contraire, je me dois de cibler cette voie.

Historiquement, j’avais une envie de mieux connaître l’homme, du point de vue énergétique. J’ai donc avancé avec le REIKI, l’étude du Qi avec le TaiChi et le Chi Qong. J’ai aussi exploré la méthode OndeVit.

 

Trouver son chemin de vie, c’est trouver comment prendre sa vrai place.

Explorer, apprendre, expérimenter .

J’ai exploré des pistes comme la macrobiotique, les massages, le fonctionnement du cerveau, la méditation mais aussi la radiesthésie et le ressentit.

Un autre domaine ou j’ai bien avancé est le Chamanisme puisque aujourd’hui je suis, en particulier, porteur de la Chenupa.

Et maintenant, je dois avancer vers le magnétisme. Magnétisme de la personne mais aussi des lieux. Et demain, mon activité tournera autour du magnétisme. Je fais déjà de l’hypno-Magnétie. 

Reste à développer le reste……. Qu’elle programme en perspective.

Ce qui est sur : je le pressentais. Dans notre nouvel appartement, j’ai prévue une pièce pour pouvoir faire des soins à la personne. Je ne pensais pas que cela devienne une activité à part entière. Là, il faudra que je regarde pour avoir un lieu approprié et dédié.

pourquoi est-ce que la vie m’a posé comme technicien de l’industrie ?

Comment ces connaissances vont se lier à ce nouveau domaine ? Là, j’ai à le découvrir.

Comment se poser mes activités Internet ? Faire un site pour ce cabinet, oui, c’est évident. Mais continuer à gérer les autres sites ? A trop faire, on fini par rien faire.

J’ai le choix de faire un virage à 180° et « d’oublier » ce que j’ai fait jusqu’à aujourd’hui, mais je ne crois pas que se soit cela qui me soit demandé. Je pense qu’il y a des ponts à poser et au bout du compte, obtenir de nouveaux outils au service de la personne et des lieux.

Mais avant d’avoir ces outils, je me dois en premier d’apprendre. Et là, la vie m’a mis en relation avec une personne, géobiologue et bio-énergéticienne qui doit justement m’apprendre ce qu’elle sait. A première vue, ce n’est pas la première fois qu’elle a ce rôle vis-à-vis de mon être.

Mais, problème, aujourd’hui on a une distance entre nous. Ce n’est donc pas elle qui m’enseignera.

Entre temps, j’ai eu un renforcement d’une conviction qui me met sur la voie de l’alchimie énergétique.

Et par ailleurs, (ça bouge pas mal ces temps ci !!!), je suis en train de découvrir l’enseignement d’un autre chaman.

Ensuite, il va falloir assembler le tout et ensuite, concrétiser. Mais entre temps, je devrais faire des choix importants.

Est-ce que je continue mon travail actuelle et faire des actions au cas pas cas, sur demande ou vais-je radicalement changer et ouvrir un lieu spécifique pour oeuvrer / enseigner ? Réponse d’ici quelques mois / années

Là, aujourd’hui, je pose ces possibilités devant moi. Je pose des actes pour dire « Oui, je vais avancer dans cette voie ». Et j’ouvre mes yeux pour voir ce qui va se passer.

L’ouverture d’un lieu d’action aurais une double utilité : En premier pour avoir un lieu énergiquement propre. Ensuite, lieu ou il sera possible d’organiser des conférences, des formations sur 2/3 jours. Lieu aussi d’échange de pratique & de connaissance. Mais toujours pour des petits groupes de personnes. Pas pour en recevoir des centaines.

Enfin, les idées sont là. L’imagination est en route. Reste à concrétiser ce qui doit l’être.

Et je reste ouvert à ce que la vie me présente.

Articles sur le même thème

Related

Les Plantes Chamaniques

Les Plantes Chamaniques

Les Plantes Chamaniquesbla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla Selon les traditions, bon nombre de chaman utilisent des plantes dans leur cérémonies. Plantes qui vont aider à faire un travail sur soi pour nous révéler tel que nous sommes. Avant d’aller plus...

lire plus
L’avenir de l’Homme passe par l’ouverture du Coeur

L’avenir de l’Homme passe par l’ouverture du Coeur

L’avenir de l’Homme passe par l’ouverture du CoeurDévelopper son coeur c’est :      S’ouvrir à l’amour.               Prendre conscience de notre monde                     Accepter les autres mais aussi et surtout les différences    Mais c’est aussi...

lire plus
Les mots de la colère

Les mots de la colère

Les mots de la colèreAvez-vous remarqué la sensibilité de personnes par rapport au mot ?Avez-vous remarqué la sensibilité de personnes par rapport au mot ? N’avez-vous jamais constaté, vu, une personne réagir sur un mot ? Une phrase qui vous est anodine ? Nous avons...

lire plus

Choisir sa voie

Choisir sa voie

Choisir sa voie

Choisir sa voie est un choix sans en être un.

En effet, vous êtes sur terre avec une mission de vie à accomplir et la vie fera le nécessaire pour vous y conduire.

Cette mission de vie est le chemin que vous vous êtes engagé à parcourir lors de votre incarnation.

Ceci étant, vous avez choisi votre lieux de vie, vos parentes, le milieu social et l’environnement ou vous allez grandir, recevoir votre éducation.

Mais, car il y même plusieurs « mais », ce n’est pas aussi simple que ça.

En effet, vous avez un libre arbitre. C’est-à-dire que vous pouvez faire des choix ou ne pas en faire. Dans les deux cas, cela vous donne la possibilité de sortir de votre chemin de vie et de ne pas accomplir votre mission de vie.

Mais, il faut aussi le dire : cela vous donne aussi la possibilité d’être dans votre chemin de vie et d’accomplir votre mission de vie.

Chacun de vous à sa mission à accomplir. Mais chacun de vous a aussi un âge à partir duquel il va accomplir sa mission de vie.

En effet, toute mission de vie demande un apprentissage, demande à vivre un certain nombre d’expériences plus ou moins facile, plus ou moins douloureuses et qui vont vous permettre d’avoir une « maturité » avant de démarrer votre mission. Un peu comme un enfant doit être éduquer, doit apprendre un certain nombre de connaissance pour ensuite avoir un métier et vivre dans la société ou il est installé

 

Le choix de votre incarnation est là pour vous permettre de recevoir cette éducation liée à votre mission de vie

Mais quelle mission de vie pouvez-vous avoir ?

Il n’y a pas de règle qui permettraient de connaître l’âge à partir duquel vous devez accomplir votre mission de vie. Et même s’il y avait une règle, celle-ci, de par votre libre arbitre, ne pourrait être appliquée.

Certaines personnes vont démarrer leur mission de vie avec plusieurs années, voir décennie d’avance comme d’autre passeront leur existence à côté de leur mission de vie.

Mais quelle mission de vie pouvez-vous avoir ?

On pourrait dire qu’il y en a autant qu’il existe de personne sur terre mais ce n’est pas vrai.

Beaucoup d’entre vous ne sont là que pour passer un moment sur terre, expérimentez « simplement » des sensations liés aux émotions. Et même ceci n’est pas entièrement vrai.

Quand vous arrivez sur terre, au moment ou votre mère perd ses eaux, vous avez un voile qui se pose sur vous. Voile qui vous fait oublier ce pourquoi vous êtes là. Voile qui vous coupe de la source. Voile qui vous oblige à tout réapprendre au sein de la famille ou vous êtes née.

Ceci fait que chacun de nous à une action à vivre : Retrouver sa connexion à la source. Ceci quelques soit sa place, son rôle et le pourquoi il est présent sur cette planète.

Une fois cette connexion faite, l’être devra en prendre conscience et se mettre en harmonie avec la source. La première difficulté sera de le faire à partir de là ou il en est dans sa vie. Ceci explique certaine « rédemption » publique faite par des personnalités mais aussi le revirement de vie de milliers de personnes qui vivent une ouverture de conscience.

Ceci explique le virage à 180° que certain ont pris dans leur vie.

Ceci explique pourquoi d’autre ont carrément « disjoncté » car ne supportant pas l’écart entre ce que la source leur envoie et ce qu’ils sont, ce qu’ils ont fait. Les charges émotionnelles liés à cet écart étant trop importantes et ne le supportant pas.

Ceci explique le changement que vous pouvez constater en vous ou dans des personnes de votre entourage, plus doux, sans violence.

Chacun d’entre vous à une capacité différente pour réagir au retour à la source.

Et certaine personne ne changerons pas car le retour à la source ne s’est pas fait.

Déjà, comment revenir à la source ? Comment retrouver sa connexion ?

De base la vie va vous y aider, votre rôle étant d’accepter de regarder en face votre vie et ce qui vous arrive. Etre dans le déni ne pourra vous conduire qu’à une dépression chronique qui, avec le temps, deviendra quasiment insurmontable.

Etre dans le déni, c’est refuser de voir tous ces signes qui se présentent à vous. Malheureusement, cela se traduit par des dysfonctionnements dans votre vie mais aussi dans votre corps.

En Mongolie. La personne qui doit être Shaman va recevoir des signes de plus en plus fort jusqu’à ce qu’il comprenne qu’il est Shaman et qu’il accepte de le devenir. Ces signes étant des incidents de vie, des accidents pouvant aller jusqu’à des pertes d’amis ou de membre de sa famille.

Le Shaman ayant un rôle particulier, d’intercesseur entre les mondes, il se doit de prendre son rôle au moment opportun pour lui et là, la vie va le réveiller, quelques fois de manière brutale.

Mais le principe est le même pour chacun de nous et ce, quel que soit sa mission de vie.

Une fois que le lien est revenu avec la source, vous allez avoir des informations de plus en plus pertinente, explicite sur les choix que vous devriez faire. On dit « devriez » car vous avez, à chaque instant, votre libre arbitre. Et la vie va vous dérouler un tapis ou vous trouverez tout ce que vous avez besoins pour accomplir votre mission de vie.

Avant d’aller plus avant, vous devez prendre conscience, si ce n’est déjà fait, que l’univers est vivant. Que la terre est vivante.

Et celle-ci souffre de par les actions que l’humanité fait envers elle : Epuisement des ressources, génocide dans le règne animal, destructions jusqu’à disparitions de plantes, modification génétiques de plantes mais aussi d’animaux, pas de respect pour la terre, ….. nous arrêtons là cette liste à la Prévert qui est vraiment trop longue.

Oui, la terre est vivante et pour résister à tout ce qu’elle subit, elle réagit. Et ses réactions se font de plus en plus sentir car de plus en plus violentes et ceci jusqu’au jour où elle devra faire table rase de tout ce qui est à sa surface pour se régénérer, se sauvegarder.

Vous l’avez compris, ses réactions sont les tempêtes, les tremblements de terre, les tsunamis, les ouragans, les volcans qui se réactivent, ….

Et si vous êtes pris dans une de ses réactions, vous n’avez que la possibilité de l’accepter et de le vivre du mieux que vous pouvez. Il n’y a pas, malheureusement pour vous, d’autre solution.

Mais nous n’en sommes pas encore là même si la marge restante est faible.

Et votre reconnexion à la source vous fait prendre conscience de tout ceci. Vous pourrez le constater : les personnes en lien avec la source font des actions pour limiter leur impacts, pour respecter ce qui vie.

Mais revenons à notre sujet : Choisir sa voie.

Vous l’avez compris, vous avez une voie à suivre et la première étape est de retrouver sa connexion à la source.

Ceci peut se faire seul ou accompagné.

Pour y arriver, il vous faut prendre en compte les coïncidences, les synchronicités qui se présenteront à vous et les suivre. Comme l’a dit un physicien, une synchronicité est l’impact de votre futur dans votre présent.

Si votre mission de vie est juste d’explorer les émotions, le retour à la source va vous permettre de les vivres en conscience et non plus seulement de les subir. Vivre une colère en conscience va éviter de réagir avec des gestes inconsidérés pouvant faire « mal » à autrui. Pour faire des dégâts plus ou moins important.

Qui, sous l’influence d’une colère intense n’a pas réagi en voulant tout casser ? Certain sont passés à l’actes, d’autres ont pu se reprendre à temps. En étant avec la source, la colère sera vécue en conscience et les actions faites le seront aussi.

De même, qui sous l’influence d’une peine de cœur n’a pas eu envie de réagir ? Que ce soit en « tombant » dans une dépression ou en « entrant » dans la haine voir dans une voie de destruction.

La jalousie aussi conduit à des actes pouvant être extrême.

Retrouver sa connexion à la source pour vivre ses émotions est quasi indispensable pour réagir sans faire de dégâts autour de soi car qui dit dégâts dit génération de rancune, d’envie de vengeance, de frustration, … autant de sentiments néfastes pour tous.

De fait, beaucoup d’entre nous sont là pour aider tout un chacun à retrouver sa connexion à la source. Que ce soit par un exemple de vie, par des accompagnements, par des actes de thérapie, par la mise en place de méthodologies, …, la liste des possibilités est longues d’autant que pour certaine personne il faudra aller explorer plusieurs piste pour arriver à retrouver sa connexion à la source.

Certain sont là pour révéler le potentiel qui réside au sein d’un être, lui en faire prendre conscience et le guider pour l’aider à (re)trouver son plein potentiel.

Certain sont là pour transmettre le savoir.

Certain sont là pour défricher des pistes qui s’ouvriront plus tard.

Certains sont là pour expérimenter les possibilités existantes et les pratiquer pour aider ceux qui viennent à eux.

Chacun d’eux peut devenir un guide pour les autres. Mais, si vous regarder vos sociétés, vous constater qu’il y a guide et guide.

Certain vous « emprisonnerons » pour vous garder avec eux le plus longtemps possible, d’autre vous laisseront libre de vos actions et de vos choix.

Autant les premiers sont à fuir car vous perdez votre libre arbitre. Autant les seconds sont à privilégier car ils vous ouvriront les portes à franchir, pourrons vous aider à les franchir, mais ne ferons que vous accompagnez là ou vous choisissez d’aller, à votre rythme sans forcer quoi que ce soit.

Et vous avez tous les intermédiaires. Retenez que vous vous devez de garder votre libre arbitre et qu’à tout moment vous pouvez changer de guide. Ce choix vous appartient.

Articles sur le même thème

Related

Les Plantes Chamaniques

Les Plantes Chamaniques

Les Plantes Chamaniquesbla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla Selon les traditions, bon nombre de chaman utilisent des plantes dans leur cérémonies. Plantes qui vont aider à faire un travail sur soi pour nous révéler tel que nous sommes. Avant d’aller plus...

lire plus
L’avenir de l’Homme passe par l’ouverture du Coeur

L’avenir de l’Homme passe par l’ouverture du Coeur

L’avenir de l’Homme passe par l’ouverture du CoeurDévelopper son coeur c’est :      S’ouvrir à l’amour.               Prendre conscience de notre monde                     Accepter les autres mais aussi et surtout les différences    Mais c’est aussi...

lire plus
Les mots de la colère

Les mots de la colère

Les mots de la colèreAvez-vous remarqué la sensibilité de personnes par rapport au mot ?Avez-vous remarqué la sensibilité de personnes par rapport au mot ? N’avez-vous jamais constaté, vu, une personne réagir sur un mot ? Une phrase qui vous est anodine ? Nous avons...

lire plus

Le mot juste

Le mot juste

LE Mot juste

 

 

 

 

 

 

Chaque mot est une vibration émise autour de soi qui se propage dans l’univers

Le mot est une vibration, mais aussi une énergie. Energie issue de la personne le prononçant, mais aussi de l’intention mit dans le verbe.

Chaque mot prononcé est une résultante de l’éducation et de la culture de chaque personne.

Les mots sont aussi le reflet de nos maux.

L’ensemble des mots que nous prononçons est empreint de nos tabous, de nos réticences, de notre programmation que nous avons subis par l’éducation de nos parents, de nos copains, de notre milieu social sans oublier les médias qu’ils soient écrits, visuels ou pire, subjectifs.

Prendre conscience de nos maux, c’est prendre conscience de notre verbe et inversement, connaître nos paroles, c’est avancer dans la connaissance de nos maux.

Parler en conscience est nécessaire pour se remettre, se caler et avancer dans notre vie.

C’est aussi nécessaire pour permettre aux autres, de rester dans leur chemin de vie.

Encore faut-il faire les bons choix !

Faire attention à notre vocabulaire n’est pas facile, mais c’est indispensable

Pour certain, il sera même nécessaire de changer sa programmation. De vaincre ses tabous, ses limites pour au final changer de vocabulaire.

Des livres, des stages, des conférences, des séminaires existent sur ce sujet. Mais êtes-vous prêt à le vivre ? Etes-vous prêt à changer ?

Oui ?

Alors, je n’ai pas besoin d’en dire plus. Prenez conscience de vos mots. Placez une intention pour chaque parole prononcée. Et pour reprendre un vieux dicton : Tournez votre langue 7 fois avant d’émettre un son.

Non ?

Si vous n’en voyez pas la nécessité, c’est soit que vous êtes déjà sur ce chemin et que vous avez bien avancé, et là, je ne peux que vous inciter à poursuivre. Ou alors c’est que vous n’en ressentez pas le besoin, que vous ne souhaitez pas changer, que vous êtes « bien » comme ça. Comme c’est votre choix, je respecte votre libre arbitre.

Articles sur le même thème

Related

Les Plantes Chamaniques

Les Plantes Chamaniques

Les Plantes Chamaniquesbla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla Selon les traditions, bon nombre de chaman utilisent des plantes dans leur cérémonies. Plantes qui vont aider à faire un travail sur soi pour nous révéler tel que nous sommes. Avant d’aller plus...

lire plus
Rencontre avec le Venado

Rencontre avec le Venado

Rencontre avec le VenadoLa médecine du desertLe Peyotl est un cactus. Une petite plante, qui vit à ras de terre, qui ne se trouve que si elle le veut bien. Aller à sa rencontre est possible, mais c’est elle qui nous fera savoir si nous sommes ou pas les bienvenus.Une...

lire plus
L’Ayahuasca

L’Ayahuasca

L'AyahuascaL'Ayahuasca, un breuvage ancestraleL'Ayahuasca est un breuvage issu d’une décoction de deux lianes préparée selon un processus ancestrale connu des Chamans locaux. Ce breuvage au goût particulier va nous emmener au fond de nous même et révéler qui nous...

lire plus

Etre dans le cercle

Etre dans le cercle

Etre dans le cercle

 

 

 

 

 

la société idéale est non pas pyramidale, mais en cercle.

Les peuples anciens l’avait compris.

Dans un cercle, quand une personne arrive, le cercle grandit et permet au nouveau venu de s’intégrer.

Une personne part, le cercle se « réduit » pour combler le vide. 

Chacun a une place dans un cercle et cette place peut changer, évolue

Toute personne peut prendre le lead

Dans un cercle, la parole est à tous. Personne n’est le “chef” attitré du groupe.

Mais chacun, en fonction de ses compétences peut avoir le lead pour piloter une opération, représenter le groupe ou agir au nom de tous.

Par exemple celui qui connaît la culture aura le lead pour mettre en place et suivre des espaces de jardinage.

Celui qui sait bâtir, construire, aura le lead quand il y aura une construction à faire.

Celui qui est “papier” aura le lead pour gérer des tâches plus administratives.

Et celui qui prend le lead à un moment peut à un autre être “ouvrier”. Il n’y a pas de place attitrée ou définitive.

Et dans le cercle il y aura un “guérisseur”, un homme ou femme Médecine, un Chaman.

Les cercles d’aujourd’hui se construisent souvent autour de guérisseurs

Dans le passé, le guérisseur était le membre d’une communauté qui apportait son savoir, mettait ses connaissances à la disposition de tous et en retour, la communauté l’aidait à vivre.

Aujourd’hui, la communauté est plus diffuse. Elle n’est plus autour, physiquement parlant, du guérisseur, mais éparpillée dans les régions voisines, voire même au-delà et chacun a sa vie, indépendante du cercle.

Et là, le cercle doit trouver d’autres énergies pour se constituer que simplement le fait d’être et de vivre ensemble.

Entrer dans un cercle, c’est en premier lieu rencontrer un guérisseur. Un Chaman

Souvent, ce qui déclenche cette démarche, c’est l’échec de la médecine occidentale à seulement « soigne » un mal. C’est l’envie d’être mieux, le souhait de comprendre son ressenti.

Les premières rencontres peuvent être en individuel. C’est une démarche typique de notre société : On est seul avec son médecin. Mais c’est un premier pas.

Partager cette démarche est un autre pas. Car c’est aussi se partager avec les autres. Se présenter aux autres, avec ses forces mais aussi ses faiblesses. C’est présenter son être et non son paraître.

Ceci dit, c’est plus facile les premières fois, quand on ne connaît personne et inversement, quand personne nous connaît.

C’est aussi le premier pas pour faire connaissance avec un cercle.

Dans le cercle où je suis, je le constate. Un nouveau venu vient avec son paraître. Avec ses appréhensions et ses objectifs perso qui sont souvent de se guérir d’un malaise, d’un mal-être.

Mais cette démarche est une première étape pour intégrer le cercle. C’est d’ailleurs comme ça qu’il s’est constitué, au fil du temps.

Et, comme ces nouveaux aujourd’hui, j’ai fait de même .

Ensuite, le fait de venir, revenir, permet d’avoir une autre approche de la Vie. De percevoir les liens, la reliance que nous avons tous les uns avec les autres et même au-delà.

Avec le temps, nos actes deviennent conscients. Sont fait en pleine conscience.

Et les cérémonies prennent une autre dimension.

Aujourd’hui, cette différence est visible. L’énergie présente lors d’une cérémonie avec des « anciens », des « habitués » n’est pas la même que lorsqu’il y a des nouveaux.

Un cercle n’est pas seulement constitué de personnes qui entrent ou qui en sortent selon leur besoin, mais aussi de « piliers » que sont les « anciens ».

Piliers qui soutiennent l’activité du cercle, aussi bien en cérémonie qu’entre deux cérémonies.

Cette nouvelle approche va demander à ce que le cercle se réorganise. C’est nécessaire et même indispensable pour que tous puissent continuer à avancer tout en restant ouvert aux autres, à la vie.

Cela veut aussi dire que les « anciens » vont devoir s’impliquer autrement lors des cérémonies où seront présents des nouveaux, pour les soutenir, les aider et leur donner envie de rester, de partager et d’intégrer le cercle. Mais aussi, d’aider le chaman dans son quotidien et le soulager de tâches plus terre à terre qui prennent du temps et de l’énergie.

Cela veut aussi dire que les « anciens » ont aussi des attentes, différentes des nouveaux venus,  que le cercle va devoir gérer pour leur permettre de continuer à évoluer, à avancer sur leur chemin de Vie sans exclure les nouveaux qui deviendront les anciens de demain.

Un cercle à une fin

Un cercle qui tourne autour d’une personne va en dépendre.

Le guérisseur, celui par qui le cercle se constitue, a une part de responsabilité. Ses actes font que le cercle pourra ou pas perdurer.

Malheureusement, j’ai déjà vu des cercles se terminer brutalement suite à une attitude non respectueuse (c’est un euphémisme !) du guérisseur. 

Et souvent, dans ces déviations, on retrouve l’égo qui prend une part trop importante au détriment du reste. Cet égo qui fait que le guérisseur va poser des actes inacceptables et ainsi faire exploser le cercle.

Un cercle se termine, mais un autre se construit.

Aujourd’hui il y a un prémice de cercle autour de qui je suis. Cercle qui se réunit à l’occasion de cérémonie ou simplement pour se voir.

Aujourd’hui, ce que je vis dans le cercle, fait que j’aimerais que nombre de mes amis puisse le comprendre et ainsi intégrer un cercle. Mais là, c’est une autre démarche. Leur démarche. Je ne peux que les accompagner.

Par contre, il faut le dire : Il n’est pas obligatoire d’attendre d’être mal pour rencontrer un guérisseur, un chaman et ainsi faire connaissance avec un cercle. Cela peut se faire à tout moment de votre vie.

Articles sur le même thème

Related

Les Plantes Chamaniques

Les Plantes Chamaniques

Les Plantes Chamaniquesbla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla Selon les traditions, bon nombre de chaman utilisent des plantes dans leur cérémonies. Plantes qui vont aider à faire un travail sur soi pour nous révéler tel que nous sommes. Avant d’aller plus...

lire plus
Rencontre avec le Venado

Rencontre avec le Venado

Rencontre avec le VenadoLa médecine du desertLe Peyotl est un cactus. Une petite plante, qui vit à ras de terre, qui ne se trouve que si elle le veut bien. Aller à sa rencontre est possible, mais c’est elle qui nous fera savoir si nous sommes ou pas les bienvenus.Une...

lire plus
L’Ayahuasca

L’Ayahuasca

L'AyahuascaL'Ayahuasca, un breuvage ancestraleL'Ayahuasca est un breuvage issu d’une décoction de deux lianes préparée selon un processus ancestrale connu des Chamans locaux. Ce breuvage au goût particulier va nous emmener au fond de nous même et révéler qui nous...

lire plus

Qui sommes nous ?

Qui sommes nous ?

Qui sommes nous ?

 

 

 

 

 

 

C’est une bonne question !

Il y a plusieurs réponses. Différentes, mais toutes liées entre elles.

Il est possible d’apporter une réponse purement matérialiste : Nous sommes un ensemble de molécules carbone, d’eau et de substance minérale et d’un ensemble d’oligoéléments. Et ce tout constitue un être vivant qui possède une dynamique puisque ses fluides intérieurs circulent, ses molécules se renouvellent et nous avons un système respiratoire qui nous met en contact avec l’air ambiant et tout ce qu’il contient. Nous sommes aussi capables d’ingérer et de traiter ce que nous ingérons pour en extraire ce qui convient à notre corps avant d’en faire ressortir les déchets.

c’est une définition assez rigide et qui est loin de tout expliquer

Je ne reprendrais pas les explications données par les religions et les philosophies orientales. Je ne vais exprimer que mes convictions issues de mon expérience de vie. A vous de faire les interactions avec votre propre expérience, votre vécu, vos croyances.

Pour moi derrière le physique il y a un être qui profite de l’enveloppe physique pour vivre des expériences sur notre monde terrestre.

Encore faut-il faire les bons choix !

Cet être a vécu plusieurs vies sur terre, ou ailleurs, dans d’autres dimensions, sur d’autres planètes, …., et revient sur terre pour approfondir ses expériences où, s’il est suffisamment en avance, pour aider. Là, nous pouvons nous rapprocher du Karma qui, en fait trace les expériences que nous avons à vivre en fonction de nos actes passés. C’est la ligne directrice de notre chemin de vie.

Quand, en tant qu’être, nous choisissons de revenir, nous revenons par l’intermédiaire d’une famille. Et, en tant que nourrisson, notre corps est formé des cellules de notre mère et d’une cellule de notre père. Ce qui est vrai pour nous; l’est aussi pour notre mère, notre grand-mère, etc… Idem pour les pères à la différence qu’il ne donne physiquement qu’un spermatozoïde, l’élément déclencheur de la création d’un être vivant. Je sais, l’égo masculin en prend un coup. Mais n’oublions pas que le père apporte beaucoup dans l’ouverture. C’est son rôle de faire connaître à l’enfant le monde extérieur.

C’est là ou notre ressenti prend sa place

Ceci pour dire qu’en arrivant nous avons un corps constitué des cellules de notre mère. Et ces cellules sont en grande partie de l’eau. L’eau le sang de la terre mais qui a aussi des capacités mémorielles. Vous me voyez venir. Nous arrivons au monde avec un corps qui n’est pas vierge mais qui contient des mémoires issues de l’histoire de notre famille. Et là, je fais un lien avec les constellations familiales & la psycho-généalogie. Cette charge est en lien avec notre chemin de vie et va nous aider à le parcourir. Certaines charges sont là pour nous freiner et ainsi avoir le temps de vivre ou d’accumuler des expériences nécessaires à notre évolution.

L’eau étant le sang de la terre. (d’ailleurs, je fais un parenthèse, le sang artificiel n’est rien d’autre que de l’eau de mer !!!!!) signifie pour moi, que nous avons un lien fort avec notre planète. Par cette eau, nous sommes capables de dialoguer avec la terre et avec les différents règnes minéral, végétal et animal qu’elle porte.

D’ailleurs notre corps est en interaction permanente avec le milieu ambiant. Cette interaction est faite par l’intermédiaire de nos corps énergétiques. Les chakras étant des points d’entrée et de sortie de cette interaction.

Commencez-vous à voir la vraie dimension de ce que nous sommes ?

Par ces simples mots mis bout à bout, l’on voit se dessiner les axes dans lesquels toute personne doit travailler pour vivre sa vie et avancer sur son chemin de Vie et vers son ouverture de conscience.

 

Un axe physique, où l’entretien de notre corps est important. Plus il a de déchets et plus il sera difficile de ressentir. Il faut donc le nettoyer. En priorité nettoyer son foie et ses poumons et remettre en fonction son système lymphatique. C’est la priorité des priorités (Attention à ne pas le faire trop brusquement et à suivre les recommandations de personnes compétentes médicalement parlant).

Un axe familial où on doit nettoyer nos mémoires cellulaires et ainsi offrir à nos enfants un point de départ avec le minimum de charge.

Un axe karmique où nous nous devons de vivre nos expériences, mais aussi les comprendre pour ne pas les répéter. Dire que l’on prend de l’avance sur les prochaines vies est un pas que je ne franchirai pas aujourd’hui, même si je sais que des actes le permettent.

Un axe énergétique pour avoir un ressenti de notre environnement. Et là aussi, il faut nettoyer ces corps subtils et développer nos points d’énergie que sont nos chakras. Il ne faut pas les développer à l’extrême, mais en harmonie les uns avec les autres et en correspondance avec l’état de nos corps subtils.

Et en plus, je suis convaincu qu’il faut équilibrer le travail sur ces axes. Ne pas tout faire à la fois, mais bien gérer une progression générale. C’est nécessaire si l’on veut rester équilibré.

Pour chacun de ces axes il existe des outils, des méthodes, des philosophies qui permettent de travailler sur nous et de se « nettoyer ».

Pour le physique, c’est en premier faire attention à ce que l’on avale ou respire. C’est aussi entretenir son corps pour que la circulation des fluides intérieurs soit réelle, souple, permanente. Je pense en particulier au système lymphatique qui ne peut se mouvoir par lui-même. Mais s’il est encrassé, le remettre en service en une fois signifie libérer cette crasse dans le corps. Il faut donc que le foie soit pleinement opérationnel avant. Comme dit ci-dessus, le faire avec des personnes médicalement compétentes.

Pour les mémoires de famille, c’est faire son arbre généalogique et regarder les points qui

 « coincent », c’est participer à des sessions de constellation familiale, c’est faire des méditations, c’est travailler avec son enfants intérieur.

Pour le karma, c’est méditer, faire attention au déjà vu, faire attention aux scénarios de notre vie qui se répètent. Si vous en êtes à la troisième séparation, il est peut temps de comprendre pourquoi vous vivez ces séparations à répétition ? Idem si vous n’êtes pas capable de garder un emploi. Etc… Ceci dit, il n’est pas nécessaire de faire une recherche sur toutes les vies déjà vécues. C’est à faire ponctuellement pour débloquer et comprendre une situation. D’ailleurs, cela vient au moment voulu. Aujourd’hui j’ai eu des informations sur les vies passées et pleinement en lien avec mon hérédité et ce que mon intuition me dictait depuis quelques années. Mais cela fera l’objet un autre texte. En temps voulu.

Pour l’énergie, là aussi, c’est nettoyer ses corps subtils. Pour ce faire, il y a le REIKI que je pratique. Mais recevoir des séances de REIKI régulièrement suffit, si possible avec un travail de méditation / réflexion pour aider à prendre conscience de ce qui est à nettoyer. Le yoga des sons est aussi une autre possibilité.

Pour chacun des axes, j’ai décrit des possibilités que je connais. Mais il en existe d’autres, tout aussi valables. A vous de voir celles qui vous conviennent le mieux.

Et le fait d’avancer, de se nettoyer renforce nos intuitions, nos perceptions et notre interaction avec le monde qui nous entoure.

Les Amérindiens ont un mot : Mitakoyé oyasin qui signifie « on est tous reliés ». Le TOUS prenant en compte tout ce qui vie sur terre et au-delà. Ce simple mot conforte la phrase qui précède. Plus on est « propre » mieux on vit.

Articles sur le même thème

Related

Les Plantes Chamaniques

Les Plantes Chamaniques

Les Plantes Chamaniquesbla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla bla Selon les traditions, bon nombre de chaman utilisent des plantes dans leur cérémonies. Plantes qui vont aider à faire un travail sur soi pour nous révéler tel que nous sommes. Avant d’aller plus...

lire plus
Rencontre avec le Venado

Rencontre avec le Venado

Rencontre avec le VenadoLa médecine du desertLe Peyotl est un cactus. Une petite plante, qui vit à ras de terre, qui ne se trouve que si elle le veut bien. Aller à sa rencontre est possible, mais c’est elle qui nous fera savoir si nous sommes ou pas les bienvenus.Une...

lire plus
L’Ayahuasca

L’Ayahuasca

L'AyahuascaL'Ayahuasca, un breuvage ancestraleL'Ayahuasca est un breuvage issu d’une décoction de deux lianes préparée selon un processus ancestrale connu des Chamans locaux. Ce breuvage au goût particulier va nous emmener au fond de nous même et révéler qui nous...

lire plus