Sélectionner une page

Comme je l’ai déjà dit, chacun a une vie et chaque vie a son chemin.

Maintenant, celui que nous parcourons, est-ce le nôtre ?

Sommes-nous sur notre chemin de Vie ?

Posée autrement, la question pourrait être : Que devons nous accomplir dans notre vie ?

Une autre approche parlerait de Karma.

Si vous avez lu toutes les pages qui précèdent et que vous êtes arrivés ici, il est probable que vous vous posez cette question.

Si vous êtes venus ici par hasard, c’est peut être que le hasard devait vous y conduire. Une maxime populaire dit que le hasard fait bien les choses……. D’autres disent qu’il n’y a pas de hasard ! ! ! !

Revenons à notre question : « Sommes-nous sur notre chemin de Vie ? »

Je n’ai pas de réponse toute faite.

Ce que je crois et constate, c’est que quand on est sur son chemin de Vie, celui ci avance. Sans anicroche.

Premier constat, si vous n’êtes pas sur votre chemin de Vie, attendez-vous à avoir des mésaventures. Pas forcément grave. Ca peut être des petits rien qui vous frappent régulièrement, mais surtout, plus souvent qu’à votre tour.

J’ai un collègue de travail, tous les matins il lui est arrivé quelque chose : Sa voiture n’a pas démarré, Son portail ne s’est pas ouvert, il y a eu une fuite, Son dossier de sécu s’est égaré, Un de ses pneus est dégonflé, il a perdu des papiers, une voiture mal garée l’a empêché de sortir de chez lui, etc…. Vous voyez des petits rien, qui peut arriver à tout le monde, moi le premier, mais bien plus souvent qu’à son tour.

Quel est son chemin de Vie, ça je n’ai pas de réponse. C’est à lui de réfléchir et de le trouver.

Je l’ai déjà dit, je ne connais pas le mien non plus. Actuellement, je pense être sur la voie. Mais est-ce la bonne ? Vais-je la suivre jusqu’au bout sans dériver à un moment ou à un l’autre ? Réponse dans les années à venir.

Qu’est ce qui me fait dire que je suis sur la bonne voie ?

En premier, le fait, que ces petits rien qui arrivent régulièrement à mon collègue, m’épargnent.

Dernièrement, j’ai bien eu ma télécommande de voiture qui ne fonctionnait plus, mais bon, six ans sans changer les piles….. il fallait que je m’y attende. Logique ?

Ensuite, le fait que je n’aie pas de problème matériel pour avancer dans ce chemin de Vie.

Par exemple, j’ai suivi l’initiation au deuxième degré REIKI (selon l’Alliance REIKI), C’était le moment et la somme nécessaire était disponible.

Les moyens se mettent sur mon chemin pour que justement je puisse poursuivre mon chemin de Vie.

Je vous conseille de regarder l’argent comme étant une énergie comme une autre. Elle doit circuler. Il ne faut pas la bloquer, bien au contraire.

Attention, je ne vous dis pas de devenir des paniers percés. La vie dans nos sociétés nous demande d’avoir une réserve pour subvenir aux coups durs, mais au-delà, à vous de faire circuler cette énergie. Mon conseil : Ne cherchez pas à avoir un compte le plus rempli possible. Garder ce qu’il faut en épargne dite de précaution et faites circuler le reste.

Si vous avez peur, commencer par faire circuler au moins 1 % de vos revenus et au fur et à mesure que vous prendrez confiance, vous augmenterez cette proportion.

Pour le côté, conscience, spiritualité, développement personnel selon les personnes, c’est pareil.

Si une conférence a lieu et que vous devez le savoir, l’information vous parviendra.

Cela peut être une note, un prospectus, mais aussi une parole qui nous « marquera » plus que les autres.

Par exemple, j’ai été initié REIKI en janvier 1999. J’ai pratiqué le REIKI aussi régulièrement que je l’ai bien voulu (on a souvent des excuses….).

Dans cette pratique, j’ai été assistant de stage de premier degré plusieurs fois.

Et c’est en novembre 2002 que le mot CHAMAN a résonner à mes oreilles. Lors de cet assistanat, la phrase « Quand on est Initié REIKI, on est un peu CHAMAN » (je ne garantis pas que ce soit les mots exacts, mais le sens, tel que je l’ai compris) a été entendu par mes oreilles et mon être. Alors, qu’à toutes les initiations elle est prononcée par le maître REIKI.

Ensuite, en décembre de la même année, dans une librairie, un livre sur le chamanisme m’a littéralement sauté dans les doigts.

En janvier, nous avons eu une information sur une cérémonie INIPI qui se passait dans notre région.

Tout c’est mis en place.

En Mai 2003, nous avons passé notre deuxième degré REIKI.

Et l’été suivant, nous avons entamé ce qui s’appelle une quête de vision.

Et juste avant, notre emploi du temps n’a pas du tout été ce que nous avions prévu. Au départ on était parti pour faire un stage sur la géométrie sacrée, le Merkaba. Suite à un événement familial (heureux), nous avons choisi de ne pas le faire. Bizarre, mais cet événement nous laissait libre le samedi après midi et le dimanche matin. Dans les jours qui ont suivi cette mise en place, on nous a proposés de participer à une nouvelle cérémonie INIPI.

Elle n’était pas prévue. Son coût n’a pas été budgété, mais le portefeuille s’est rempli le matin même.

Les évènements se sont mis en place pour que nous fassions cette cérémonie INIPI.

Et, effectivement, elle a été la bienvenue sur notre chemin. Il s’avère que le thème qui en est ressorti a été la Conscience.

On aurait voulu le faire exprès, qu’on n’aurait pas pu s’y prendre mieux ! ! !

Et, dans la préparation de notre quête de vision, un professeur de tai-chi, gi kong, etc.. nous a conviés à une soirée informelle où nous avons appris quelques mouvements qui nous aideront lors de cette quête. Superbe ? Non ?

Voilà, par ces quelques exemples, ce que j’entends par savoir si on est sur notre chemin de Vie.

Pour résumer, au vu des portes qui s’ouvrent devant moi, je crois être sur mon chemin de Vie. Ce qui est difficile est de prendre les bons tournants pour rester sur ce chemin. Et là, je dois affiner, aiguiser mes sens pour sentir quand un tournant va se présenter mais aussi comment l’aborder.

Maintenant reste à savoir ce pourquoi je dois parcourir ce chemin de Vie.

Là, je n’ai pas encore de réponse. Je n’ai que des pistes.

Et, pour devancer ce qui vient à l’esprit, je ne pense pas voir cette réponse dans les boules de cristal, dans les tarots ou autres méthodes de divination.

Si c’était le cas, ça se saurait, et beaucoup de personnes ne se poseraient plus la question de savoir ce qu’elles doivent accomplir sur terre.

Comme je l’ai écrit plus haut, j’ai des pistes, mais pour en être sûr, je dois avancer sur ces pistes et être attentif à ce qui se passe.

Faites de même, soyez attentif à ce qui se passe et chaque fois que vous avez des désagréments, c’est que vous avez quelque chose à apprendre. Reste à trouver quoi. La méditation est un bon moyen pour y parvenir.