Sélectionner une page

Expérimente et tu Sauras : Epilogue

Quoi de mieux qu’un extrait de la vie est belle de Jean d’Ormesson pour conclure ce livre ?

Ne vous laissez pas abuser.

Souvenez-vous de vous méfier. Et même de l’évidence : elle passe son temps à changer.

Ne mettez trop haut ni les gens ni les choses.

Ne les mettez pas trop bas. Non, ne les mettez pas trop bas.

Montez.

Renoncez à la haine : elle fait plus de mal à ceux qui l’éprouvent qu’à ceux qui en sont l’objet.

Ne cherchez pas à être sage à tout prix. La folie aussi est une sagesse. Et la sagesse, une folie.

Fuyez les préceptes et les donneurs de leçons.

Jetez ce livre.

Faites ce que vous voulez. Et ce que vous pouvez.

Pleurez quand il le faut. Riez.

J’ai beaucoup ri. J’ai ri du monde et des autres et de moi.

Rien n’est très important. Tout est tragique. Tout ce que nous aimons mourra.

Et je mourrai moi aussi.

Et je terminerai en disant :

Vivez votre vie et pas celles des autres.

Apprenez à vous respecter pour mieux respecter les autres.

Apprenez à vous aimer pour mieux aimez les autres.

Soyez vous-même avant tout.