Un pas en avant

Un pas en avant

Chaque pas en avant est un pas vers soi

Choisir sa voie

Choisir sa voie est un choix sans en être un.

En effet, vous êtes sur terre avec une mission de vie à accomplir et la vie fera le nécessaire pour vous y conduire.

Cette mission de vie est le chemin que vous vous êtes engagé à parcourir lors de votre incarnation.

Ceci étant, vous avez choisi votre lieux de vie, vos parentes, le milieu social et l’environnement ou vous allez grandir, recevoir votre éducation.

Mais, car il y même plusieurs « mais », ce n’est pas aussi simple que ça.

En effet, vous avez un libre arbitre. C’est-à-dire que vous pouvez faire des choix ou ne pas en faire. Dans les deux cas, cela vous donne la possibilité de sortir de votre chemin de vie et de ne pas accomplir votre mission de vie.

Mais, il faut aussi le dire : cela vous donne aussi la possibilité d’être dans votre chemin de vie et d’accomplir votre mission de vie.

Chacun de vous à sa mission à accomplir. Mais chacun de vous a aussi un âge à partir duquel il va accomplir sa mission de vie.

En effet, toute mission de vie demande un apprentissage, demande à vivre un certain nombre d’expériences plus ou moins facile, plus ou moins douloureuses et qui vont vous permettre d’avoir une « maturité » avant de démarrer votre mission. Un peu comme un enfant doit être éduquer, doit apprendre un certain nombre de connaissance pour ensuite avoir un métier et vivre dans la société ou il est installé.

Le choix de votre incarnation est là pour vous permettre de recevoir cette éducation liée à votre mission de vie.

Il n’y a pas de règle qui permettraient de connaître l’âge à partir duquel vous devez accomplir votre mission de vie. Et même s’il y avait une règle, celle-ci, de par votre libre arbitre, ne pourrait être appliquée.

Certaines personnes vont démarrer leur mission de vie avec plusieurs années, voir décennie d’avance comme d’autre passeront leur existence à côté de leur mission de vie.

Mais qu’elle mission de vie pouvez-vous avoir ?

On pourrait dire qu’il y en a autant qu’il existe de personne sur terre mais ce n’est pas vrai. Beaucoup d’entre vous ne sont là que pour passer un moment sur terre, expérimentez « simplement » des sensations liés aux émotions. Et même ceci n’est pas entièrement vrai.

Quand vous arrivez sur terre, au moment ou votre mère perd ses eaux, vous avez un voile qui se pose sur vous. Voile qui vous fait oublier ce pourquoi vous êtes là. Voile qui vous coupe de la source. Voile qui vous oblige à tout réapprendre au sein de la famille ou vous êtes née.

Ceci fait que chacun de nous à une action à vivre : Retrouver sa connexion à la source. Ceci quelques soit sa place, son rôle et le pourquoi il est présent sur cette planète.

Une fois cette connexion faite, l’être devra en prendre conscience et se mettre en harmonie avec la source. La première difficulté sera de le faire à partir de là ou il en est dans sa vie. Ceci explique certaine « rédemption » publique faite par des personnalités mais aussi le revirement de vie de milliers de personnes qui vivent une ouverture de conscience.

Ceci explique le virage à 180° que certain ont pris dans leur vie.

Ceci explique pourquoi d’autre ont carrément « disjoncté » car ne supportant pas l’écart entre ce que la source leur envoie et ce qu’ils sont, ce qu’ils ont fait. Les charges émotionnelles liés à cet écart étant trop importantes et ne le supportant pas.

Ceci explique le changement que vous pouvez constater en vous ou dans des personnes de votre entourage, plus doux, sans violence.

Chacun d’entre vous à une capacité différente pour réagir au retour à la source.

Et certaine personne ne changerons pas car le retour à la source ne s’est pas fait.

Déjà, comment revenir à la source ? Comment retrouver sa connexion ?

De base la vie va vous y aider, votre rôle étant d’accepter de regarder en face votre vie et ce qui vous arrive. Etre dans le déni ne pourra vous conduire qu’à une dépression chronique qui, avec le temps, deviendra quasiment insurmontable.

Etre dans le déni, c’est refuser de voir tous ces signes qui se présentent à vous. Malheureusement, cela se traduit par des dysfonctionnements dans votre vie mais aussi dans votre corps.

En Mongolie. La personne qui doit être Shaman va recevoir des signes de plus en plus fort jusqu’à ce qu’il comprenne qu’il est Shaman et qu’il accepte de le devenir. Ces signes étant des incidents de vie, des accidents pouvant aller jusqu’à des pertes d’amis ou de membre de sa famille.

Le Shaman ayant un rôle particulier, d’intercesseur entre les mondes, il se doit de prendre son rôle au moment opportun pour lui et là, la vie va le réveiller, quelques fois de manière brutale.

Mais le principe est le même pour chacun de nous et ce, quel que soit sa mission de vie.

Une fois que le lien est revenu avec la source, vous allez avoir des informations de plus en plus pertinente, explicite sur les choix que vous devriez faire. On dit « devriez » car vous avez, à chaque instant, votre libre arbitre. Et la vie va vous dérouler un tapis ou vous trouverez tout ce que vous avez besoins pour accomplir votre mission de vie.

Avant d’aller plus avant, vous devez prendre conscience, si ce n’est déjà fait, que l’univers est vivant. Que la terre est vivante.

Et celle-ci souffre de par les actions que l’humanité fait envers elle : Epuisement des ressources, génocide dans le règne animal, destructions jusqu’à disparitions de plantes, modification génétiques de plantes mais aussi d’animaux, pas de respect pour la terre, ….. nous arrêtons là cette liste à la Prévert qui est vraiment trop longue.

Oui, la terre est vivante et pour résister à tout ce qu’elle subit, elle réagit. Et ses réactions se font de plus en plus sentir car de plus en plus violentes et ceci jusqu’au jour où elle devra faire table rase de tout ce qui est à sa surface pour se régénérer, se sauvegarder.

Vous l’avez compris, ses réactions sont les tempêtes, les tremblements de terre, les tsunamis, les ouragans, les volcans qui se réactivent, ….

Et si vous êtes pris dans une de ses réactions, vous n’avez que la possibilité de l’accepter et de le vivre du mieux que vous pouvez. Il n’y a pas, malheureusement pour vous, d’autre solution.

Mais nous n’en sommes pas encore là même si la marge restante est faible.

Et votre reconnexion à la source vous fait prendre conscience de tout ceci. Vous pourrez le constater : les personnes en lien avec la source font des actions pour limiter leur impacts, pour respecter ce qui vie.

Mais revenons à notre sujet : Choisir sa voie.

Vous l’avez compris, vous avez une voie à suivre et la première étape est de retrouver sa connexion à la source.

Ceci peut se faire seul ou accompagné.

Pour y arriver, il vous faut prendre en compte les coïncidences, les synchronicités qui se présenteront à vous et les suivre. Comme l’a dit un physicien, une synchronicité est l’impact de votre futur dans votre présent.

Si votre mission de vie est juste d’explorer les émotions, le retour à la source va vous permettre de les vivres en conscience et non plus seulement de les subir. Vivre une colère en conscience va éviter de réagir avec des gestes inconsidérés pouvant faire « mal » à autrui. Pour faire des dégâts plus ou moins important.

Qui, sous l’influence d’une colère intense n’a pas réagi en voulant tout casser ? Certain sont passés à l’actes, d’autres ont pu se reprendre à temps. En étant avec la source, la colère sera vécue en conscience et les actions faites le seront aussi.

De même, qui sous l’influence d’une peine de cœur n’a pas eu envie de réagir ? Que ce soit en « tombant » dans une dépression ou en « entrant » dans la haine voir dans une voie de destruction.

La jalousie aussi conduit à des actes pouvant être extrême.

Retrouver sa connexion à la source pour vivre ses émotions est quasi indispensable pour réagir sans faire de dégâts autour de soi car qui dit dégâts dit génération de rancune, d’envie de vengeance, de frustration, … autant de sentiments néfastes pour tous.

De fait, beaucoup d’entre nous sont là pour aider tout un chacun à retrouver sa connexion à la source. Que ce soit par un exemple de vie, par des accompagnements, par des actes de thérapie, par la mise en place de méthodologies, …, la liste des possibilités est longues d’autant que pour certaine personne il faudra aller explorer plusieurs piste pour arriver à retrouver sa connexion à la source.

Certain sont là pour révéler le potentiel qui réside au sein d’un être, lui en faire prendre conscience et le guider pour l’aider à (re)trouver son plein potentiel.

Certain sont là pour transmettre le savoir.

Certain sont là pour défricher des pistes qui s’ouvriront plus tard.

Certains sont là pour expérimenter les possibilités existantes et les pratiquer pour aider ceux qui viennent à eux.

Chacun d’eux peut devenir un guide pour les autres. Mais, si vous regarder vos sociétés, vous constater qu’il y a guide et guide.

Certain vous « emprisonnerons » pour vous garder avec eux le plus longtemps possible, d’autre vous laisseront libre de vos actions et de vos choix.

Autant les premiers sont à fuir car vous perdez votre libre arbitre. Autant les seconds sont à privilégier car ils vous ouvriront les portes à franchir, pourrons vous aider à les franchir, mais ne ferons que vous accompagnez là ou vous choisissez d’aller, à votre rythme sans forcer quoi que ce soit.

Et vous avez tous les intermédiaires. Retenez que vous vous devez de garder votre libre arbitre et qu’à tout moment vous pouvez changer de guide. Ce choix vous appartient.

Laisser un commentaire