Un pas en avant

Un pas en avant

Chaque pas en avant est un pas vers soi

L’Ayuaschca

L’Ayuaschca

La journée se termine, la nuit arrive et nous prenons place autour du feu, dans grande la lodge.

Nous sommes une bonne vingtaine à participer à cette cérémonie avec Hillario, Chaman Shuar d’Amazonie, venu en Europe pour nous faire connaître L’Ayuaschca.

L’autel à une forme particulière. IL représente les montagnes. Monter au sommet est le moyen qui nous est donné de voir plus loin, plus haut et ainsi de mieux comprendre.

Le feu est lui aussi présent, ainsi que son gardien et le gardien de la porte.

Après nous avoir donné quelques explication sur l’Ayuaschca et sur ses effets « nettoyants », Hillario ouvre la cérémonie.

Il nous offre du jus de tabac, plante sacré, plante de reliance avec le monde supérieur.

Ensuite, il nous donne à boire l’Ayuaschca.

Rien ne se passe, normale, l’action est en douceur. Je vais attendre presque une heure avant de ressentir ses premiers effets.

Tout en douceur, elle fait son office

Je sors prendre l’air, mais aussi me soulager.

Le ciel est beau, étoilé, doux malgré le vent.

Le nettoyage se poursuit, pour moi, comme pour les autres.

La conscience est toujours là, elle n’est pas altéré. Je suis présent.

Pendant ce temps, Hillario chante et joue de la gimbarde.

Des chants enveloppants, lent, doux.

Chants qui résonne à mes oreilles comme s’il était à côté de moi.

C’est magique.

L’aube de pointent.

Les effets s’estompent.

La matinée est djà avancé quend Hillario ferme la cérémoie. Il est environ 10 h du matin.

Tout le monde est là, présent, heureux, sourire aux lèvres.

Le lieu est superbe et c’est dans ce lieu que nous partageons notre petit déjeuner / Diner.

Une expérience, un contact que je souhaite revivre.

A la seconde cérémonie, une partie des personnes présentes n’étaient pas là pour l’aspect chamanique mais juste pour la consommation de la plante.

Le souvenir en est moins bon. Presque une cérémonie « raté ».

Là, je comprend l’importance d’être présent à ce que l’on fait, mais aussi être présent avec une intention en accord avec le lieu, avec l’objet de l’instant présent.

Heureusement, il y a eu d’autres cérémonie avec l’Ayuaschca.

Maintenant, j’ai appris à entrer en contact avec la plante et à lui demander de cibler ses actions. Une nouvelle étape dans la reliance : La travail en accord avec une plante.