Un pas en avant

Un pas en avant

Chaque pas en avant est un pas vers soi

Ou allons-nous ?

Lorsque je vois les évènements actuels, en 2008, je me demande ou nos dirigeants veulent nous conduire.

Par dirigeants, j’entends toutes personnes qui un pouvoir de décision pouvant influencer la vie d’autrui comme les chefs de gouvernement mais aussi les chefs d’entreprises multinationales, les gérants d’holding financier comme les fond de pensions, les détendeurs de fortune qui en veulent toujours plus, … je ne citerais pas de nom, je vous laisse les reconnaitre.

Toujours est-il que, aujourd’hui on voit d’un côté les anti-OGM en train de gagner leur bataille en vue d’interdire les OGM et de l’autre des famines qui vont justifier des productions de masse et la nécessité des OGM. Au profit de qui ? Des affamés ?

Il parait que les bio-carburants sont à l’origine de la famine. C’est simple et pratique. En plus cela justifie la mise en place d’autres sources d’énergie. Mais on oublie un peu trop facilement la spéculation de nos « amis » financiers qui se préoccupent plus de remplir leur porte feuille que des conséquences de leur actes.

En contradiction, nous avons un baril de pétrole qui n’arrête pas de grimper. Du moins en valeur dollars. Et en Europe, du moins en France, les prix à la pompe suivent. Mais l’euro, lui, vaux toujours plus de dollars. Certes il ne compense pas toute la hausse, mais une bonne partie. N’oublions pas qu’aujourd’hui 1€ = env 0,65$ ce qui signifie qu’un baril à 130$ vaux 84€ et le prix du super 98 : 1,60€. En 2000, le baril valait 60$, le super 1€ le litre et à l’époque il y avait pratiquement la parité avec l’euro…… Pour faire simple, le baril à monté de 40% et le prix du super de 60%. Mais derrière cette hausse, il se profile l’idée de la fin du pétrole. Cette fin du pétrole passant par la mise en place de production de nouvelles sources d’énergie comme de nouvelle centrale nucléaire ou bien aller détruire le dernier havre entièrement naturel de notre terre qu’est l’antarctique pour aller chercher, devinez quoi : du pétrole bien sur !!!

D’ailleurs je me demande ce qu’attends l’OPEP pour coter ses barils en Euros au lieu du Dollars. Ce ferait un beau chamboulement et pas que monétaire. Si à la faiblesse du dollar on lui enlève son soutien qui est la cotation du pétrole en Dollars…. Que deviendrait l’économie américaine. A méditer !!!

Pour revenir au sujet, en dehors du pétrole, il y a les énergies dites renouvelables. Mais le gros inconvénient de l’énergie renouvelable est qu’elle difficilement vendable…… ça faut pas l’oublier !!!! ni s’étonner qu’elle n’arrive pas à décoller dans nos sociétés basé sur l’économie monétaire. Mais j’en profite pour lancer deux appels. Un aux copropriétés : N’yaurait(il pas moyens d’utiliser les toits des immeubles pour placer des cellule photovoltaïque et ainsi produire son électricité ? Elle pourrait au moins servir aux communs de la copro. Voir être revendu et générer une baisse des charges. Le second appel au gouvernement pour permettre aux copropriétés de revendre l’électricité ainsi produite sans devoir changer de statut et de passer à un régime taxable. Idées simples mais qui permettrait à la France de prendre la tête sur ce créneau.

Par ailleurs, autre sujet, nous avons MONSANTO, la fondation Bill Gates et d’autres qui participe à un programme de sauvegarde de la biodiversité en enfouissant des milliers de graines dans des caves réfrigérées au pole nord. Pourquoi faire ? Pour nous les revendre à prix d’or quand les OGM auront rendu stérile une bonne partie de la terre ? Ou pour les replanter après un holocauste ? Je ne pense pas que cela se fasse pour leur simple plaisirs.

D’ailleurs ces géants de l’agroalimentaire ont déposé récemment des brevets sur des plantes résistantes aux changements climatiques. Il parait même qu’il y a des arbres génétiquement modifiés.

Et côté conflit, que dire d’Israël et de la Palestine qui n’ont toujours pas trouver un terrain d’entente pour mettre en place une paix durable pourtant réclamée par les populations locales qui ne demande qu’à jouir de la vie. A qui profite cette guerre qui déstabilise un peu plus chaque jour les pays voisins que sont le Liban, la Syrie, La Jordanie sans oublier l’influence de l’autre côté des rives avec l’Irak et l’Iran.

L’Iran en train de remettre en service ses centrales nucléaires. Mais si on regarde de plus près, avait-elle vraiment le choix ? Aujourd’hui l’Amérique ne sait pas si l’Iran a ou non l’arme nucléaire. Et c’est pour elle le seul moyen pour tenir à l’écart les troupes américaines puisque catalogué dans l’axe du mal.

Axe du mal qui justifie la mise en place du bouclier anti-missile planétaire des US. Mais pourquoi déployer cet ensemble de missile pilotable par un seul pays, les USA, tout autour de la planète alors qu’aujourd’hui, la portée des missiles actuelles est largement suffisante pour atteindre un point à l’autres bout du monde ?

Faut-il faire une relation avec le fait que des pays en Amérique du Sud ont officiellement reconnu l’existence de peuple extra-terrestre ? Avec le fait que l’on commence à entendre des témoignages de pilotes aujourd’hui à la retraite parlant de phénomène vécu ? Les américains s’attendent-ils à une invasion de l’espace ?

Et ceci est tout un ensemble de sujet, qui pris séparément, comme on nous les présentes d’ailleurs, ne font pas peur. Mais mis ensemble, c’est une autre dimension qui se présente à nous. Faut simplement oser le faire.

Non seulement j’ose, mais je poursuis avec d’autres sujets qui d’apparences n’ont aucun lien. Je parle des tremblements de terre, des inondations, des cyclones, des éruptions volcaniques,… des phénomènes dits naturel dont le rythme s’intensifie d’année en année.

Je fais une parenthèse pour présenter un point de vue. Pour moi la terre est vivante. C’est un être à part entière. Un être sur lequel nous vivons et qui nous fait vivre. Aujourd’hui cet être est Malade. Mais que fait un malade ? Il a des tremblements, des sueurs, des éruptions cutanées, etc…. Vous faite le lien ?

Pour moi, l’eau est le sang de la terre. Et au vu de sa pollution, il est facile de comprendre que la terre n’est pas au mieux de sa forme. Et en avançant d’un cran, je lien entre les poches de pétrole, de charbon, de gaz et les glandes comme la bile, le pancréas, etc…. Que ferait l’homme si on lui enlevait juste la bile  ? Et aujourd’hui, nous avons pratiquement vidé les glandes de laterre de leur substance.

Il est grand temps que l’Homme prenne conscience de ses actes. L’addition est en train de se faire. Aurons-nous les moyens de la régler ? Quoique, la vrai question serait plutôt : Que restera-t-il une fois la note réglée ?

Je suis optimiste de nature et ne vais pas me laisser abattre par ces fait sommes toutes assez noire.

Je suis intimement persuadé que nos actes quotidiens, même les plus anodins ont leurs importances. Alors, chaque fois que je peux, je fais chacun de mes actes en conscience.

Pas facile. D’autant que j’aime mon confort, j’aime la technologie et que je ne suis pas prêt à tout sacrifier. D’ailleurs, j’ai encore une voiture qui roule à l’énergie fossile.

Par contre, sur cet exemple, j’ai posé des intentions. Je poursuis avec l’exemple de ma voiture.

Ma première intention est que je ne changerais ma voiture que sil elle ne peut plus être réparée ou rouler. Elle date de 1996 et à dépassé les 160 000 km. Honorable pour une essence ou alors, un constructeur aura mis sur le marche un véhicule qui consomme une énergie dite renouvelable et qui n’épuise pas la terre. Ensuite, je fais une veille sur internet pour suivre les évolutions des systèmes alternatifs en me demandant comment il est possible de les réaliser, de les mettre en œuvre et de faire des essais sur mon véhicule. Mais là, ça demande du temps, des moyens et des connaissances techniques. Mais j’avance. Je vous invite à découvrir le système PANTOME et VORTEX (A.V.E.C.).

Et, dans ma vie de tous les jours, j’essaye de penser aux conséquences de mes gestes, pour moi, pour ma famille, mes amis, mes voisins, pour la terre.

Des gestes anodins comme réutiliser une feuille de papier, se servir de l’eau de mon bain pour arroser mon jardin, Limiter le chauffage. Quand je peux, ne pas prendre ma voiture pour quelques mètres. Grouper mes sorties, etc… Limiter la veille des équipements électriques, etc…

Et, je me plais à le penser, si tout un chacun faisait de même, cela finirait par se voir et bien au-delà de notre pays.

ET cette méthode est pour moi le moyen de ne pas être passif et d’attendre que des volontés autres fassent les premiers pas. C’est aussi une manière de venir indépendant du système, ou du moins de l’influencer.

Imaginer si chacun d’entre nous attendions pour changer sa voiture, qu’il y ait des modèles vraiment écologique sur le marché ? Vous ne pensez pas qu’ils auraient vite fait de trouver de nouveaux moteurs ?

Bref, réagissons avant d’être dans le mur.

Laisser un commentaire